A Rome, le Pape célèbre la messe avec les Jésuites

En ce 31 Juillet est fêté Saint Ignace de Loyola, fondateur de la Compagnie de Jésus. Le Pape François se rend ce matin à l’église du Gesù pour y retrouver des membres de la congrégation.

Source: http://radionotredame.net/2013/non-classe/a-rome-le-pape-celebre-la-messe-avec-les-jesuites/

Le Pape François réaffirme sa spiritualité jésuite

La Compagnie de Jésus est présente aujourd’hui dans 112 pays. Elle compte près de 18000 religieux et  4 500 séminaristes en 2011, c’est donc l’ordre religieux le plus important numériquement dans l’Église catholique. La congrégation est structurée en « provinces » géographiques, et dirigée de façon hiérarchisée. A la tête de la Compagnie, un Supérieur général confirmé par le Pape, et contrôlé cependant par une Congrégation générale qui siège à Rome, tout près du Vatican, au Borgo Santo Spirito 4. C’est aussi à Rome que se trouve l’église-mère de la Compagnie de Jésus :  l’église du Gesù (photo ci-contre), construite à un endroit choisi par Ignace de Loyola quand il commence son activité à Rome, mais érigée après la mort du Saint.

Le Pape François y célèbre ce matin une messe en compagnie de ses frères jésuites. On y attend 800 personnes, dont environ 250 prêtres.

Lorsqu’un journaliste avait demandé au Saint-Père lundi, dans le vol Rio-Rome, s’il se sentait encore jésuite, celui-ci avait répondu :

« C’est une question théologique, car les jésuites font le vœu d’obéir au Pape. Mais si le Pape est jésuite, peut être qu’il doit faire le vœu d’obéir au Supérieur général des jésuites… Je ne sais pas comment cela se résout… Je me sens jésuite dans ma spiritualité; dans la spiritualité des Exercices, la spiritualité que j’ai dans mon propre cœur. Mais je me sens tellement comme cela que dans trois jours j’irai fêter avec les jésuites la fête de Saint Ignace : j’irai dire la messe le matin. Je n’ai pas changé de spiritualité, non. François, franciscain : non. Je me sens jésuite et je pense comme un jésuite. Pas de manière hypocrite, mais je pense comme un jésuite ».

 

« Ad majorem Dei gloriam »

« Pour la plus grande gloire de Dieu » : telle est la devise de la Compagnie de Jésus, fondée par l’espagnol Saint Ignace de Loyola (1491-1556)  avec six autres prêtres (dont Saint François-Xavier). Depuis 1540 existe officiellement dans l’Église catholique cet ordre religieux dont les membres sont plus connus sous le nom de « Jésuites ». Le Pape François est aujourd’hui, d’une certaine manière, le plus célèbre d’entre eux. Et c’est d’ailleurs le premier souverain pontife issu de la Compagnie de Jésus.

La spiritualité de la Compagnie s’enracine dans les Exercices spirituels écrits par Saint Ignace. Les jésuites suivent une formation intellectuelle très poussée avant de prononcer leurs vœux définitifs; ces études exigeantes leur permettent d’exercer diverses missions (enseignement, évangélisation, recherche scientifique…) qui traduisent concrètement le principe et fondement des Exercices spirituels :

L’homme est créé pour louer, respecter et servir Dieu notre Seigneur et par là sauver son âme, et les autres choses sur la face de la terre sont créées pour l’homme, et pour l’aider dans la poursuite de la fin pour laquelle il est créé. D’où il suit que l’homme doit user de ces choses dans la mesure où elles l’aident pour sa fin et qu’il doit s’en dégager dans la mesure où elles sont, pour lui, un obstacle à cette fin. Pour cela il est nécessaire de nous rendre indifférents à toutes les choses créées, en tout ce qui est laissé à la liberté de notre libre-arbitre et qui ne lui est pas défendu ; de telle manière que nous ne voulions pas, pour notre part, davantage la santé que la maladie, la richesse que la pauvreté, l’honneur que le déshonneur, une vie longue qu’une vie courte et ainsi de suite pour tout le reste, mais que nous désirions et choisissions uniquement ce qui nous conduit davantage à la fin pour laquelle nous sommes créés.

Related Posts